Découvrir l’île idyllique de Badija, une perle de la Dalmatie croate

Île de Badija

En parcourant les îles dalmates au large de la ville médiévale de Korčula, je suis immédiatement tombé sous le charme de Badija. Cette petite île de seulement 1 km de diamètre m’a conquis par sa beauté naturelle, son histoire fascinante et son atmosphère paisible. Laissez-moi vous conter mes découvertes dans cet écrin de verdure et vous transmettre les meilleurs conseils pour en profiter pleinement.

Une arrivée dépaysante

Pour se rendre sur Badija, il faut d’abord rejoindre Korčula, l’une des plus belles îles de Croatie. Surnommée la « petite Dubrovnik » pour ses remparts médiévaux et ses ruelles pavées, cette cité historique offre un cadre enchanteur et constitue un excellent point de départ. Depuis la marina, de petits bateaux-taxis font la navette toute la journée vers Badija, distante d’à peine quelques encablures. Le trajet est court mais ô combien dépaysant ! En à peine 5 minutes, on quitte la ville animée pour découvrir un écrin de verdure baigné de quiétude.

Un monastère chargé d’histoire

Dès que l’on débarque sur Badija, l’imposant monastère franciscain attire tous les regards. Construit au 14ème siècle par des moines bosniaques, ce complexe religieux se dresse fièrement au milieu des oliviers centenaires. Son cloître gothique et son église Notre-Dame de la Miséricorde, ornée de splendides décorations sculptées par les maîtres de Korčula, témoignent de son riche passé.

Jusqu’en 1949, une communauté de moines a vécu au sein de ces murs avant d’être expulsée par le régime communiste. Transformé en centre de loisirs pendant plusieurs décennies, le monastère a été rendu à l’ordre franciscain au début des années 2000, permettant d’entreprendre d’importants travaux de restauration. Aujourd’hui, il accueille à nouveau des visiteurs venus admirer son patrimoine exceptionnel et son atmosphère sereine.

LIRE  Se déplacer en train en Croatie : mes conseils ferroviaires

Une nature préservée

Au-delà de son héritage historique, Badija séduit par ses paysages naturels intacts. En arpentant le sentier côtier de 4 km qui fait le tour de l’île, je me suis laissé envoûter par les parfums du maquis méditerranéen. Pins, cyprès et oliviers centenaires se mêlent aux arbustes aromatiques dans une palette de verts intense. Quelques daims déambulent paisiblement, ajoutant une touche de magie à ce décor bucolique.

Les plages de galets bordées d’une eau turquoise sont autant d’invitations à la détente. Bien qu’équipées de quelques infrastructures estivales comme des douches et un restaurant, elles conservent un aspect sauvage et préservé. On peut facilement trouver une crique isolée pour s’installer à l’ombre des pins et profiter de la quiétude des lieux.

Une escale spirituelle

Au cœur de l’île, une surprenante petite église dédiée à Sainte Catherine veille sur Badija depuis le 15ème siècle. Perchée au sommet d’une colline à 66 mètres d’altitude, elle offre un point de vue imprenable sur les alentours. On peut également découvrir les vestiges de l’ermitage de San Diego, un moine qui vécut ici au 14ème siècle dans une cabane rudimentaire entourée d’une source et d’un petit jardin.

Chaque année le 2 août, l’île de Badija devient un lieu de pèlerinage très prisé. Des milliers de fidèles viennent alors célébrer la Vierge Marie dans l’église du monastère lors d’une fête religieuse majeure. Une belle occasion de vivre l’ambiance particulière de cet événement et de se laisser porter par la ferveur spirituelle qui embrase l’île.

Un petit coin de paradis

Au cours de mon séjour sur Badija, j’ai pu pleinement apprécier la douceur de vivre qui règne sur cette île confidentielle. Loin de l’agitation des destinations balnéaires, on profite ici d’un véritable havre de paix où le temps semble s’écouler au ralenti. Se promener au milieu des senteurs enivrantes du maquis, s’installer sur une plage déserte pour lire ou se baigner dans les eaux cristallines, observer les daims évoluer en toute liberté… Autant de petits bonheurs simples à savourer sans modération.

LIRE  Croatie du Nord, une région authentique et préservée

Que vous soyez à la recherche de détente, d’histoire ou de nature préservée, l’île de Badija saura combler toutes vos attentes. Cette perle dalmate reste l’un de mes coups de cœur en Croatie et je ne peux que vous conseiller d’en faire l’expérience lors de votre prochain séjour dans la région.

Informations pratiques

  • Accès : En bateau-taxi depuis la ville de Korčula (5 minutes de trajet, quelques euros l’aller-retour). Possibilité de louer un bateau privé ou de venir en kayak.
  • Période idéale : De mai à octobre lorsque le climat est le plus clément.
  • À voir : Le monastère franciscain, l’église Sainte-Catherine, l’ermitage de San Diego, les plages de galets.
  • Activités : Randonnée, baignade, plongée, pique-nique.
  • Prévisions : Apporter de l’eau, de la nourriture et des chaussures de marche confortables. Il n’y a que peu de commerces sur l’île.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez d’autres questions ! Je serai ravi de vous faire profiter de mes conseils avisés pour préparer votre séjour sur cette île de rêve.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *